27 AVR 17 0 commentaire
Le plus petit simulateur du monde, un mini pacemaker sans sonde implanté à la Clinique Ambroise Paré

Le plus petit simulateur du monde, un mini pacemaker sans sonde implanté à la Clinique Ambroise Paré

La Clinique Ambroise Paré vient d’annoncer la première implantation d’un stimulateur cardiaque sans sonde sur un patient souffrant de ralentissement du rythme cardiaque, une intervention réalisée en mars dernier par l’équipe des Docteurs KUBLER-BEURRIER et ZINZIUS, cardiologues spécialisés en rythmologie interventionnelle.

Le médecin a utilisé une voie d’abord fémorale droite pour monter l’appareil dans le ventricule droit en utilisant un cathéter de gros diamètre.
Cette intervention, réalisée sous contrôle TV scopie, a duré une demi-heure et n’a nécessité qu’une neurolepte analgésie (patient conscient mais indolore).

Le dispositif miniaturisé a été positionné sans difficulté majeure dans le ventricule droit et fonctionne en mode sentinelle (quand le cœur en a besoin), devant permettre une stimulation efficace pendant 10 ans, accessible à une programmation extérieure par microprocesseur, compatible avec l’IRM.

Le patient, vosgien, est reparti à son domicile après 24 heures, sans cicatrice pectorale, sans sonde-électrode dans le cœur, avec un rythme entraîné de façon régulière par ce nouveau pacemaker.

Une nouvelle génération de dispositifs ultra miniaturisés
Sur les 60 000 patients opérés chaque année d’un pacemaker, il est toujours possible d’observer des complications qui peuvent être liées à la nécessité de positionner des sondes dans le cœur.
Dans certains cas cela est impossible (c’était le cas de ce premier patient) pour des raisons anatomiques ou potentiellement dangereuses pour des raisons infectieuses.
Le nouveau système implanté, très petit (2.6 x 0.6 cm), Micra MEDTRONIC n’a donc pas besoin de sonde pour fonctionner.

Il est solidement attaché aux parois de ventricule par de petites ancres souples et flexibles qui peuvent être rétractées au cours de la procédure d’implantation sans risquer de provoquer de traumatisme au niveau du tissu cardiaque : il peut être repositionné si nécessaire.

Il délivre des impulsions électriques qui régulent le rythme cardiaque grâce à une électrode située à l’extrémité du dispositif. Entièrement autonome (avec une longévité de batterie de 9 à 13 ans), conçu pour fournir aux patients souffrant de bradycardie une technologie de stimulation des plus avancées avec une approche mini-invasive qui permet une implantation directement dans le cœur et ne requiert donc ni incision dans la poitrine, ni création d’une « poche chirurgicale » sous la peau. Ceci élimine donc, non seulement les sources de complications liées aux infections, mais aussi toute cicatrice ou tout signe de la présence d’un dispositif médical visible sous la peau.

Ce système révolutionnaire a déjà fait les preuves de son efficacité à travers plusieurs essais cliniques mondiaux. La rapidité et la sécurité de l’implantation doivent favoriser progressivement son utilisation dans l’un des 20 centres accrédités pour la pratique de l’électrophysiologie interventionnelle, comme l’est la Clinique Ambroise Paré de Nancy.

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.